Archive pour novembre, 2014

Le looser a gagné : mais quoi ?

Ca y est donc, Sarko est de retour, l’ancien Président de la République redevient président… d’un parti politique. Et pas n’importe lequel : le plus grand parti de droite, selon ses militants et cadres. Si on a bien suivi : l’homme qui s’est fait battre par François Hollande est désormais chef de ce grand parti à l’avenir prometteur, pour reconstruire, rassembler, tout ça. Bref : pour faire ce qu’il n’a jamais réussi à faire. Génial, non ? Quant on se souvient qu’il avait pourtant dit la main sur le coeur en 2012 : « vous n’entendrez plus jamais parler de moi. » On a du mal comprendre, ou ne pas prier assez, qui sait ? Ou être pris pour des cons : sûrement.

Dans le Loir-et-Cher, ils sont nombreux, les ravis de la crèche – c’est la saison -  à commencer par le fabricant de moutarde forte Guillaume, prince de Sologne et chef du courant la Droite forte. Et président de l’UMP du 41. Accessoirement maire de Neung-sur-Beuvron, 1200 âmes grises.

Mais ils sont aussi enthousiastes qu’une bordée de dindes à l’approche des fêtes de Noël ! Et probablement aussi déconnectés de la réalité des Français – et des Loir-et-Chériens - que ce pauvre Chatel lorsqu’il a voulu voter électroniquement samedi 29 novembre (à voir sur le site de BFM TV, son « erreur de connection » lu sur l’écran de son PC est un grand moment !).

Au château central, chez le roi Merlin Momo l’enchanteur (qui raconte tout le temps de si belles histoires à dormir debout), on ne va sûrement pas tarder à faire les comptes, les flingues sur la table, au cas encore probable où certains – et certaines – n’auraient pas encore compris de quoi il retourne. Alliances, mésalliances, unions de circonstances : 2015, année électorale. Et deux fois s’il vous plaît ! Des élections qui s’annoncent déjà boudées par les électeurs, qui ne croient plus en rien et sûrement pas les politiques.

Mais vivement le 8 décembre au soir, qu’on nous dévoile les listes des fameux candidats « Union pour le Loir-et-Cher » dans la perspectices des élections départementales de mars prochain. Le 8 décembre, c’est la fête de l’Immaculée conception*. Pour Sarko comme pour beaucoup dans le Loir-et-Cher, ils sont loin, très loin de l’être, immaculés dans leurs conceptions.

* la vierge Marie enceinte de Jésus par l’opération du saint Esprit, pour ceux qui auraient raté un épisode.

Publié dans:Quel merdier... |on 30 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

Pension alimentaire

Certains « amis » du cercle très proche de Momo le king ont reçu, le 19 novembre, un sms les invitant à aller lire la page 4 de la N.R, Pravda locale. Pour ceux qui ne la lisent jamais – ils sont nombreux – la page 4 c’est la page des « faits div » : procès, arrestations, accidents de la route, cambriolages, contrôles routiers bref : la bonne putasserie qui fait vendre.

Or ce 19 novembre-là, en page 4 de la Nounou, s’étalait sur 4 colonnes – excusez du peu – le récit du procès en correctionnelle d’un maire du département rattrapé avec des arriérés de pension alimentaire non versée à la mère de sa fille (aujourd’hui âgée de 15 ans). L’homme est maire de Villedieu-le-Château, au fin fond du département. 400 âmes dans le bourg. J-Y Narquin (c’est son nom) n’est pas un inconnu : frère de Roselyne Bachelot-Narquin, il s’est illustré dans un passé récent aux legislatives 2012 sur la même circonscription que le Seigneur du Vendômois, prince du Perche. Outrage suprême, il l’avait fait épingler pour avoir diffusé dans la presse locale des placards de pubs pour la collectivité territoriale dont il est le président, avec sa trombine en photo (début 2012). En pleine période de réserve – les législatives approchaient – il avait été invité à rembourser de ses deniers les dites pubs, qui avaient été payées par la collectivité. Gageons que ce vieux renard des surfaces avait gardé dans un coin de sa mémoire une revanche à prendre sur Narquin le fêlon. Soutenu par le « Rassemblement bleu marine » (FN), attaché parlementaire du député européen FN Bernard Monot, le maire de Villedieu-le-Château a en effet tout du diable infréquentable.

Et voilà que, sur un plateau, la justice lui amène sa tête payée au tribunal pour une affaire d’ordre privée : le non versement, pendant des années, de la pension alimentaire qu’il devait à sa fille et son ex-femme. Ce qui n’est pas bien, entendons-nous. Mais le pauvre bougre, croyant probablement ne jamais être démasqué, avait organisé son « insolvabilité » de façon à s’assurer qu’on ne pouvait pas lui réclamer les sommes. Sans avocat au tribunal le 18 novembre dernier – funeste 18 brumaire – il a écopé de 6 mois avec sursis et doit rembourser une somme conséquente. Bref. Passons. Affaire privée d’un homme sans doute pas très habile.

Mais n’est pas le diable en personne qui veut. Il fallait encore que certains dansent autour de son cadavre, comme des charognards à l’affût du sang à peine séché.

Franchement, c’est veule. Se réjouir d’un pareil coup, c’est la double peine. Mais c’est surtout aussi un coup à se demander si celui qui se gausse des malheurs de Narquin s’il les paie, lui, ses pensions alimentaires…  Car il en a trois – dont deux étudiants. Ca coûte cher les étudiants… Vous imaginez le tableau ? Saint-Momo avec des arriérés de pensions alimentaires ?

Ca vole bien bas, tout ça…

Publié dans:Affligeant |on 20 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

Les jeunes blésois de la ZUP en plein « doute »

Ah ! Zup alors ! C’est un coup à vous flinguer la fin des vacances de la Toussaint ce bordel ! Voilà-t-il pas que la ZUP de Blois s’embrase, depuis deux soirs (nous sommes le 1er novembre). Mais pas avec des jeunes moutards déguisés en sorcières, cirtouilles, barbouillés de toiles d’araignées ou en je ne sais quel clown à vous effrayer. Non, la ZUP s’embrase avec ses propres jeunes. Ben mince alors, comment cela est-il possible ? Un secteur si bien identifié par l’équipe municipale, la police et les animateurs sociaux ? Un si beau quartier refait à neuf-neuf ?

Affrontements avec la police, puis la gendarmerie, puis les CRS envoyés en renfort (en tout, 110 forces de l’ordre), abris bus cassés, poubelles incendiées, voitures brûlées : les 50 jeunes (« à tout casser ») s’en donnent à coeur joie. L’un d’eux en a même perdu un oeil dans la bataille. Des policiers sont blessés. Les cailloux volent bas ces temps-ci… Place Lorjou, rue de Tourville, avenue de France, et l’épidémie s’étend jusqu’au quartier Quinière, dont les habitants ont fait savoir il y a peu à Monsieur l’maire combien ils en avaient raz-le-bol, des incivilités et tout le bazar. Ca ne va pas arranger la sauce cette histoire…

Au départ pourtant, rien que de très anodins rodéos en motos et voitures aux pneus crissants et moteurs hurlants dans les rues. De quoi troubler la tranquilité des riverains de cette ZUP si tranquille depuis l’arrivée « aux affaires » (comme il dit) de Monsieur l’maire Marc Gricourt. A sa défense, il n’a pas ménagé sa peine, ni les gros sous : plan de rénovation urbaine à tout péter. Réabilitation de bâtiments, ouverture d’une salle de spectacle toute neuve (Jorge Semprun), et de la « maison de Bégon » (inaugurée en grande pompe récemment), installation d’une médiathèque Maurice-Genevoix : la culture, c’est-y pas ce qu’il faudrait à tous ces jeunes désoeuvrés pour qu’ils cessent de faire du bruit avec leurs deux roues ?

C’est ça : la culture ! Le RSA ne suffit plus depuis longtemps pour se payer montres et fringues de marques, alors le désoeuvrement, l’oisiveté entrainent les chamailleries avec le voisinage, et tant qu’on y est, la police, la culture n’empêche pas le sport, de temps en temps… La culture… Mais bon sang mais c’est bien sûr, Monsieur l’maire a même pensé à tout !

Encore un peu de patience,  jeunes « Zupistes », bientôt vous pourrez, grâce à la formidable passerelle de la gare, aller vous détendre et vous cultiver un peu à la … Fondation du Doute ! Génial, non ? Parce que c’est ça, le must de la culture à Blois : la niaiserie (pour rester poli, car sinon…) des mots à la con de Monsieur Ben – artiste de cour – et son « fluxus » sceptique comme une fosse commune.

Et tant que vous y êtes, s’il vous reste un peu d’essence dans un jerrican, ne soyez pas traversé par le doute…

Publié dans:Actualités |on 1 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

Leboutdutunnelestclair |
suréfficient mental ( neuro... |
De fontaines en villages en... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dillinger Sud Ouest
| Le College version Ado
| Secretdefiv