Archive pour septembre, 2014

Lécher la vitrine de Christelle Ferré

Pouvait-on faire confiance et prendre le risque d’élire, à Blois en mars dernier, une candidate qui range si mal ses affaires ?

C’est la question que le citoyen blésois se pose chaque fois qu’il passe devant la vitrine de la permanence électorale de Mme Christelle Ferré, rue Porte-Côté à Blois. Cela fait 5 mois que les élections municipales ont soufflé leurs cierges, que l’affaire est pliée – d’ailleurs elle l’était avant même que le rideau s’ouvre sur la comédie – et Christelle Ferré n’a pas changé d’un pouce sa vitrine de permanence électorale.

 

ferré

 

L’infirmier Gricourt, en costume gris de l’ex-blouse blanche, grand timonier de la com’ municipale, a lui affiché la couleur assez rapidement après avoir réinstallé ses cartons dans l’ancien évêché. Il a quand même laissé l’enseigne (« Blois en toute confiance ») et sa photo, moins imposante que sa voisine du centre, orne toujours l’ancienne boutique de jouets en bois sise dans la rue sus-citée. Louons cet effort d’effacer les traces du passé, et d’offrir un commerce vacant de plus au chaland blésois.

 

gricourt

 

Mais Christelle ! L’Union pour Blois ! Et ce portrait tout en blondeur et z’yeux bleus qui nous scrutent ! Ma concierge qui passe devant chaque jour me disait avant-hier : « Aimer le lèche-vitrine à se point, s’est à se demander ce qui se passe derrière la porte de cette permanence électorale… »

« Imaginez-vous une maison close, lui demandais-je un peu polisson ? »

« Ah ! Pourquoi pas en effet ! » répondit-elle, l’oeil goguenard et la bave au coin des lèvres.

M’enfin quand même, imagine-t-on donner les clés de la ville à quelqu’un qui prend si peu de soin à effacer les traces de sa défaite – même si icelle est entrée au conseil municipal ? A moins qu’elle ne laisse la vitrine en prévision de la prochaine échéance électorale en 2020 ?

Si encore elle avait installé une affiche indiquant des soldes, là oui, on se serait peut-être bousculé pour lécher la vitrine de cette maison close…

 

Publié dans:Étonnant |on 4 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

Momo zappe l’arrivée du préfet

La rentrée politique commence fort : le 1er septembre, Yves Le Breton, nouveau préfet, inaugurait ses premiers chrysanthèmes place de la République à Blois. Un traditionnel dépôt de gerbe au monument aux morts.

Sur la place, autour de lui, le maire de Blois Marc Gricourt, le député Denis Robilliard, le sénateur-maire de Romorantin Jeanny Lorgeoux, la sénatrice Jacqueline Gourault, la conseillère régionale Karine Gloanec-Morin. Et c’est tout. Ah bon ? Mais… où étaient les deux autres députés, Momo Leroy et Patrice Martin-Lalande ? Aux champignons sans doute… Le premier n’avait pourtant pas beaucoup de chemin à parcourir pour venir : une rue à traverser. Quant au second, il préparait peut-être ses bottes pour la chasse dans une des propriétés de sa circonscription.

Il s’agissait probablement de se « venger » du limogeage du précédent préfet, avec lequel le président du CG était cul et chemise, plus dans sa ligne politique… (du fait notamment de son passage au cabinet de Roselyne Bachelot, ministre en même temps que lui sous Sarko). D’ailleurs, lors de son pot de départ, via les bouches décousues habituelles – canal historique -  Momo a efficacement distillé la rumeur selon laquelle le président d’Agglopolys, Christophe Degruelle (l’autre roi de Loir-et-Cher), étrangement absent à la préfecture ce jour-là, serait à l’origine de sa mise au placard. Pas impossible, vu qu’il a le bras aussi long que le cumul de ses fonctions, et les petits émoluments qui vont avec… C’est en tout cas ce que les bouches d’or à la langue aussi bien pendue que chargée ont laissé entendre à tire larigot. Le roi Degruelle dans son palais de la rue Honoré de Balzac a du avoir de sérieux acouphènes !

Ah ! les petits potins… C’est sans doute ça, les « valeurs républicaines » : petites vengeances et perfidies, entre gens de bonne compagnie naturellement. Faites ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais. Ça nous manquait finalement, après la torpeur estival, sorte de trêve des cons-faiseurs malgré eux.

Qu’ils se rassurent, c’est une constante : les absents ont toujours tort !

Publié dans:Costaud, la boulette ! |on 3 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

Quelques mots de présentation

Bonjour, voici un nouveau média alternatif loir-et-chérien. Sur ce blog vous trouverez des notes, aphorismes et pensées diverses qui jailliront de l’actualité locale, souvent riche en rebondissements en tous genres.

Avec élégance, parfois. Avec ironie, souvent. Avec cynisme, quand il le faudra, sans hésitation.

Le Blésois déchaîné sera alimenté à périodicité irrégulière.

Merci de votre visite et… à bientôt !

Publié dans:Édito |on 3 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

Leboutdutunnelestclair |
suréfficient mental ( neuro... |
De fontaines en villages en... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dillinger Sud Ouest
| Le College version Ado
| Secretdefiv